Soif, Parole Son Lumière est fière de vous présenter, en primeur mondiale, avec la 
gracieuse autorisation de l’auteure, une adaptation du magistral roman de 
Amélie Nothomb: Soif.

L’Homme-Jésus, au fond de sa cellule, la veille de sa crucifixion, évoque, avec une 
profonde humanité, sa vie publique et les affres du calvaire annoncé. Comme il nous interpelle ce Christ des Eaux-Vives qui aimait tant l’existence et qui craignait par-dessus tout de ressentir la soif plus insidieuse que douleurs et tourments.

La Pastorale des Santons de Provence, une tradition provençale se perpétue chaque année. Celle de la Pastorale des Santons de Provence.
Nous sommes le 24 décembre, il fait nuit dans le village de Bethléem, transposé pour l’occasion en Provence.

Nous n’en sommes plus à un anachronisme près. Les santons, un à un, s’animent pour raconter leur version de la naissance de Jésus. Ils sont drôles, émouvants, «bien braves», ces villageois de modeste condition qui ont inspirés Pagnol, Mistral, Daudet:

Mireille, Vincent, la poissonnière, le gendarme, le boumian, Roustido, le meunier, 
le berger, le Ravi, la Sainte Famille et l’ange Boufaréo.

Même l’âne et le bœuf dont on ne s’étonne pas qu’ils puissent parler. Pour les sceptiques, vous apprendrez que les Provençaux, peuchère, ils ne mentent pas, ils exagèrent.

Amour éternité, l’amour est une lampe capable d’éclairer à elle-seule le cœur et l’âme de l’intérieur. Brasier de tendresse aux jours heureux ; lueur d’espérance aux jours 
chagrins. Par l’amour humain nous doublons nos êtres et nous nous approchons tout près, si près de l’amour éternel de Dieu.

Dans un délicat amalgame de textes choisis, Amour éternité emprunte le long chemin de la lumière: de la naissance à la mort et de la mort à la renaissance.

Des maux de l’âme aux mots de Dieu, prend la forme d’un collage inspirant de courts extraits de l’évangile, auxquels viennent se greffer certaines des plus belles pages des grands auteurs chrétiens. Si la peine, le doute, la douleur humaine y sont évoqués, la tendre présence du Christ vient en filigrane y déposer le baume de sa miséricorde infinie.

Amours humaines, Amour Divin, à partir de textes émouvants, propose une 
réflexion autour de l’amour promesse, l’amour tristesse, l’amour tendresse et de leur 
sublimation dans le cœur de Celui qui nous enseigné le Grand Commandement d’Amour.

Le Très-Bas, inspiré de la vie de François d’Assise, relate avec sensibilité et émotion la naissance, la vie et le parcours spirituel de celui qui a épousé dame pauvreté et qui est devenu avec le temps le patron des écologistes.

Les sept dernières paroles du Christ en croix, inspiré de l’oratorio de 
Théodore Dubois, présente des textes inédits, rédigés et lus par André Bisaillon. Il a été présenté à la cathédrale de Montréal, pendant 3 ans, le vendredi saint, avec des 
chanteurs solistes invités et le chœur polyphonique de Montréal.

Dites si c’était vrai (Noël autrement), propose un collage de textes spirituels, méditatifs, humanistes, voire humoristiques sur le thème de Noël. Chacun d’eux est en soi un tableau vivant mis en valeur par les compositions originales de Justin Desmarais.

AB
André Bisaillon assure la conception, l’écriture et la narration.
Justin Desmarais compose et interprète la musique à l’orgue.
Philippe Morinat, omi, élabore les affiches et supervise le son et les éclairages.