Bonne fête des pères

Quelle belle fête, que la fête des Pères. Quel papa n’aime pas se faire fêter, se faire dire qu’il est aimé, apprécié, reconnu, et important. En même temps, quel malaise souvent en ce jour pour toutes sortes de raisons: pères manquants, pères souffrants, pères introvertis, pères absents, pères durs. Et c’est curieux, mais si on en a souffert il arrive que l’on reproduise les mêmes attitudes parce que ce sont les seules que nous avons connues et nous sommes plus ou moins malhabiles à nous exprimer autrement.Au fond, il arrive que nous n’ayons pas eu de modèle. La papa était absent pour le travail souvent prolongé et lui non plus n’a pas appris à manifester ses sentiments. Mais il ne s’agit pas de traîner avec nous cette souffrance jusqu’à notre dernier souffle ou au dernier souffle de notre papa si nous avons encore la chance qu’il soit vivant.

Profitons de cette fête pour faire les premiers pas envers notre papa. S’il est déjà décédé, rien ne nous empêche de lui parler, de lui signifier notre amour, notre peine, notre souffrance, notre pardon et notre joie. Nous pouvons le confier à la bonté de Dieu, notre Père.Si nous ne savons pas comment être papa aujourd’hui, pensons à Dieu qui est notre Père: il nous aime, il nous invite, il nous pardonne, il nous fait signe, il nous respecte, il se fait du souci pour nous, il exulte de joie avec nous, même si la gêne nous empêcherait de la manifester. Ca il se peut aussi que notre papa n’ait pas eu la chance d’avoir de modèle.

Dieu est notre papa. Jésus nous l’a signifié, nous l’a montré, nous l’a témoigné de multiples façons. Il nous aime tellement qu’il a accepté que le Verbe s’incarne et Jésus nous signifie l’amour du Père, au point de donner sa vie pour nous.Belle et bonne fête des papas. Si vous êtes un papa, il n’est jamais trop tard pour signifier votre amour à vos enfants, et peut-être même à demander pardon, si vous jugez que tout n’était pas à point. Ce sera un grand geste pour vous et une grande étape pour vos enfants qui seront interpellés par votre geste, même si parfois les enfants ne sont pas prêts à y répondre positivement.

Bonne fête à vous les papas, et belle chance de manifester votre amour à vos enfants. Il n’est jamais trop tard pour aimer ou pour commencer à le signifier.

Votre pasteur,
Jean-Claude Gilberto.m.i
Juin 2017