Bon carême

Carême 2019

« Jusqu’où me suivras-tu ? »

Voilà le thème proposé pour notre carême 2019.

Mettons-nous de nouveau en marche, librement, avec cœur et avec bonne volonté, pour faire des pas dans notre vie de baptisés et cherchons comment aller un peu plus loin personnellement et communautairement avec cette question.

Jésus répond lui-même à cette question devant le diable qui le tentera. Il sera sans équivoque : il suivra le Père en toute chose en rejetant toutes tentations du malin. Il rejette toutes formes de tentations liées au pouvoir, à l’avoir et la gloire. (1er dimanche)  Dans cette retraite  et ce carême pendant 40 jours, le Père nous invite à suivre Jésus jusqu’au bout : "Celui-ci est mon Fils, celui que j’ai choisi : écoutez-le !"  (2e dimanche) Une bonne écoute devrait remettre nos vies à sa suite pour y faire des pas de plus dans notre vie de disciples. Avec un peu de Transfiguration dans notre fin d’hiver où le froid et la mort ont régné, nous sommes invités à abandonner nos projets ou un certain style de vie pour pouvoir entendre et recevoir les projets du Père. Il annonce la Résurrection et la vie en abondance, la victoire sur la mort et le mal! Alors suivons-Le jusqu’au bout. Comme j’aimais le dire au pèlerin du sanctuaire du Notre-Dame du Cap en commençant le chemin de croix : "Faites-vous en pas, Allons. Ca va bien finir…avec Lui! "

En ce temps où les procès sont en cour de justice ou le seront, où les jugements des médias se montrent sévères envers l’Église et particulièrement ses pasteurs, comme envers bien d’autres gens, avant même de débuter ce Carême, Jésus nous posait une bonne question : "QU’as-tu à regarder la paille dans l’œil de ton voisin.  Ne vois-tu pas la poutre dans le tien". Oui, le Maître nous dit que ce qui sort du cœur de l’homme sent parfois mauvais…

Les 3 derniers dimanches du Carême,  il nous proposera de le suivre et d’aller beaucoup plus loin que le jugement sévère.  D’abord en étant éveillés à la présence du péché, toujours à la porte de notre cœur. Chaque fois que montera un jugement sur une personne, faisons la lumière sur notre propre cœur pour y trouver ce même péché qui réside en nous. Puis, patience! (Lc 13, 8-9) «le vigneron lui répondit : “Maître, laisse-le encore cette année, le temps que je bêche autour pour y mettre du fumier. Peut-être donnera-t-il du fruit à l’avenir. "  Souhaitons que chacune des fibres de notre être puisse porter le fruit si désiré et attendu par le Maître! (3e dimanche)

Nous entendrons le Père nous implorer : «Toi mon Fils, toi à qui j’ai tout donné, toi qui travailles à ma vigne, toi qui manges à ma table semaine après semaine, me suivras-tu jusqu’au bout; Jusqu’au bout de ma miséricorde ? » (4e dimanche) Enfin, nous observerons Jésus qui vient rencontrer la femme adultère. Il se fait tout proche d’elle, compatissant à sa souffrance, désireux de la relever dans sa dignité, désireux de la sauver particulièrement de la condamnation de son peuple.  Il voit la méchanceté du jugement et de la condamnation de ses contemporains.  Sont-ils capables d’amour ? Je crois que oui, car aucun d’entre eux ne finit par jeter la pierre à la femme pécheresse. C’est un début. (5e dimanche) Et nous, sommes-nous capables d’amour? Tout un carême nous est offert pour courir au bout de l’amour, jusqu’au don de soi par amour, ce que nous célèbrerons dignement en suivant Jésus jusqu’au bout, jusqu’à l’offrande de sa Vie. Alors chantons dans nos cœurs et avec nos cœurs ce refrain : Un peu plus haut, un peu plus loin, je veux aller encore plus loin!

Communautairement aussi, faisons des pas à Saint-Pierre Apôtre.  Il est temps plus que jamais de se solidariser pour se responsabiliser devant cette communauté chrétienne, ce patrimoine, ce milieu plein de potentiel que nous recevons en héritage à poursuivre et à développer pour la plus grande gloire de Dieu!  Oui, nous vivons ici le carême depuis plusieurs mois: on demande plus qu’avant votre aumône. Cela nous rend plus humbles, pauvres, dépendants…  Redoublons d’ardeur à prier Marie-Jésus-Joseph  pour nous prendre en main. Ayons des initiatives et de la créativité pour développer d’autres évènements-bénéfice et favorisant le communautaire, pour un mieux-être dans le présent et dans l’avenir. Poursuivons passionnément et fièrement notre Mission qui a plusieurs dimensions! Chacun.e peut y trouver sa place et sa contribution.

Bon Carême, personnellement et communautairement!

P. Yoland Ouellet, o.m.i.